Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quatrième réponse au défi des 1 an du Magmatelier, une prose de Cogitograf !

 

 

 

Monsieur, mon ami,

 

Ne laissez pas encore couler sur vos joues

des rêves brisés dans le creux de vos yeux.

 

Alors qu'une encre en couleur se couche sur les plages de vos joies,

Vous regardez le vent effacer en silence des souvenirs délicieux.

 

Mais merde vous êtes jeunes vous devriez sourire,

Réparez je vous prie une bonne fois pour toute l'essieu de votre vie.

 

Courez, courez jusqu'à la demoiselle et dites lui mille fois, Ô pour l'amour du ciel,

Ce que vous m'avez dit, ce que vous pensez d'elle.

 

Fuyez ensuite cette folle fourmilière et regagnez tout deux nos côtes familières.

 

Ne partez pas tout seul, ne vous retournez pas,

Paris, vous le savez, vous changerait soudain en une statue sans elle.

 

La parisienne, Cogitograf, 2013.

 

Tag(s) : #Bouillons de Papiers, #Loin de Paris

Partager cet article

Repost 0