Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Entre ciel et terre"

 

Nous étions tous les deux allongés dans ce parc. Tes yeux verts perçants traversaient les nuages. Je te regardais observer le ciel. Tu étais concentrée. L’herbe derrière nos têtes nous chatouillait la nuque mais tu restais arrêtée, envoutée par ce bleu ponctué de laine.
Il y avait ces marronniers quelques mètres plus loin au pied desquels une poignée de fleurs perdues étaient venues attendre que la pluie vienne et ruisselle sur les troncs jusque dans leurs bras. J’entendais au loin des bruits de branches secouées par le vent et de doux chants d’oiseaux que je perçus heureux. Tu regardais toujours vers l’infini. J’observais toujours ton visage absorbé. Je réalisais doucement que tu avais ce don de t’évader de tout jusqu’à tout oublier. Et moi, à tes côtés, j’étais comme un idiot parasité par mes pensées sauvages.
Je n’osais t’interrompre de peur de tout gâcher et puis tu es si belle, perdue dans les nuages. Malgré cela, je n’ai pu m’empêcher de t’embrasser la joue. Je ne le voulais pas mais tu t’es tournée vers moi et tes yeux cette fois ont envahi les miens. C’est alors que mon cœur battant à toute allure à fait revivre en moi nos tout premiers moments. Et j’ai senti gonfler le bonheur dans ma poitrine, il ne m’a pas quitté jusqu’à notre retour. Et comme à chaque fois une journée avec toi ne peut se terminer qu’en explosion de joie.

 

Cogitograf, 2012

 

 

Tag(s) : #Bouillons de Papiers, #Explosion

Partager cet article

Repost 0